Media : Coureurs Été 1997

Coureurs de juillet-août 1997

Couverture de Coureurs de juillet-août 1997
Couverture de Coureurs de juillet-août 1997

Yiannis Kouros

473,79 km en 48 heures

Article de Coureurs de juillet-août 1997
Article de Coureurs de juillet-août 1997

Il y a quelques semaines, il était de passage à Paris et n’a pas manqué de rendre visite à ses amis de l’ultra-fond, à la boutique « Courez, le but vous appelle » tenue par les coureurs du Sri Chinmoy Marathon Team.

Yiannis est né en Grèce, comme son nom (qui rappelle étrangement celui de notre sport favori) l’indique, mais vit en Australie.

C’est dans son pays d’origine qu’il découvre la course à pied dans les années 80 en participant au célèbre « Sparthathlon », où l’on a notamment vu courir l’inusable Pascale Mahé. Son premier succès hors de Grèce, il l’a connu à New York en 1984, lors du 24 heures organisé par le SCMT, avec 286 km.

Son départ pour l’Australie met alors la course à pied en sourdine, le temps de reprendre des études littéraires et musicales. Mais le virus de la course à pied est bien ancré, et son retour sur la route ne tarde pas.

À nouveau dans la grande famille de l’ultra-fond, il ne cesse de sillonner le monde, en quête de nouveaux records. Nous avions suivi sa victoire, l’année dernière à Surgères, lors du championnat du monde des 48 heures. Sur une piste de stade de seulement 370 m, Yiannis y a pulvérisé son propre record du monde de plus de 12 km en parcourant 473,79 km.

Cette performance apparaît comme d’autant plus extraordinaire, qu’il avait également transcendé son propre record du monde sur 24 heures à Melbourne, seulement… trois semaines auparavant !

À 41 ans, il détient tous les records du monde, du 24 heures (qu’il a récemment porté à 295 km) au 1000 miles (1609 km), excepté celui des six jours, détenu par le Français Jean-Gilles Boussiquet.

« On a besoin de paix intérieure pour réaliser une bonne performance, déclare Yiannis Kouros, lors de ces courses, je pense à Emile Zatopeck, qui, à son époque, a dû ressentir ce sentiment d’être un pionnier…  »

Aujourd’hui, son objectif est de tenter de dépasser les 300 km sur les 24 heures. Personne n’a jamais réussi le pari d’approcher une telle distance…